Désenfumage méchanique

Le désenfumage mécanique, un dispositif de sécurité incendie

Dans le principe de protection incendie passive, l’objectif des installations de désenfumage naturel et mécanique est d’évacuer les fumées pour prévenir tout risque d’intoxication, première cause de mortalité lors d’incendie, mais aussi pour retarder la propagation du feu en évacuant la chaleur.

Le désenfumage mécanique est adapté aux locaux de faible hauteur avec des circulations horizontales comme, par exemple, des couloirs. Il est assuré par des extractions mécaniques de fumée et des amenées d’air naturelles ou mécaniques disposées de manière à assurer un balayage du volume concerné.

QualibatRGE
Produits agrééspar laboratoire Efectis
Devis gratuitsEstimations sur place

Nos partenaires

fumée

Le fonctionnement du désenfumage mécanique

Tous les systèmes de désenfumage doivent être construits avec des matériaux incombustibles et leur face intérieure ne doit pas être poreuse afin de pas laisser passer les fumées. De plus, pour optimiser l’évacuation de ces fumées et gaz chauds, les extracteurs mécaniques doivent répondre à des critères de débit calculés en mètres par seconde.

Ventilateur d’extraction

Les ventilateurs de soufflage et d’extraction, dimensionnés en fonction des caractéristiques du réseau desservi, permettent d’extraire l’air vicié grâce à un moteur présenté sous la forme de caisson. Ce dispositif de ventilation mécanique contrôlée (VMC) est relié aux conduits d’extraction, aux exutoires et aux ouvrants de façades qui apportent à l’appareil la quantité d’air nécessaire à son fonctionnement normal.

Les conduits d’extraction

Afin d’extraire les fumées et gaz chauds, les sections des conduits doivent être au moins égales à la surface libre des bouches qu’ils desservent par niveau.

De plus, tous les conduits d’évacuation des fumées ainsi que les conduits d’amenée d’air mécanique sont conçus pour être étanches et doivent répondre à des normes européennes concernant le débit de ventilation et le débit de fuite total.